ÉCONOMIES D'ÉNERGIE

LA RT 2005

 

OUI, le Système Constructif Bloc Béton, le plus économique et le plus courant des systèmes utilisés en France, s’inscrit déjà dans la perspective des Réglementations Thermiques futures.

La RT, vous connaissez ?

Le contexte RT 2000 – 2050

Savez-vous qu’en France, plus de 43% de l’énergie consommée en une année est utilisée par nos habitations et autres constructions ? Soit 25% des émissions de gaz à effet de serre ! Dans le cadre des accords de Rio et du protocole de Kyoto, le gouvernement français s’est engagé à réduire considérablement ses consommations énergétiques à l’horizon 2050. De nouvelles règles ont été fixées, l’une d’entre elles s’impose aux professionnels du bâtiment pour tous les permis de construire déposés: c’est la Réglementation Thermique, appelée RT.

L’objectif de la RT est d’inciter les professionnels à améliorer les performances des constructions neuves afin de réduire la consommation d’énergie. C’est bon pour la planète, c’est aussi du confort en plus et des dépenses énergétiques en moins pour les habitants.

  • Agriculture 1,8%
  • Sidérurgie 3,6%
  • Industrie 19,9%
  • Transport 31,5%
  • Résidentiel et Tertiaire 43,4%

Rappel de la répartition de la consommation d’énergie par secteur en France.

Evolution RT 2000 – RT 2005

Par rapport à la Réglementation Thermique 2000, la RT 2005 accentue fortement, concernant le bâti, la pression sur le traitement des ponts thermiques. Elle valorise la conception bioclimatique (orientation du bâtiment, maîtrise de l’inertie), incite à utiliser des énergies renouvelables, limite le recours à la climatisation et aide à la maîtrise de la perméabilité à l’air du bâti. La RT 2005, comme c’était déjà le cas de la RT 2000, met en avant les capacités d’évolution du Système Constructif Bloc Béton.

« U » et « C », 2 lettres capitales pour maîtriser la RT 2005

Le U, le coefficient de transmission thermique d’1m² de mur

Plus cette valeur de déperdition est faible, meilleure est la performance du mur. Par exemple, dans le cas du mur Bloc Béton isolé par l’intérieur avec 10 cm de PSE, la performance va de 0.32 à 0.28 W/(m².K) selon l’isolant choisi.

Le U du mur est comparé à un U de référence fixé réglementairement.

Pour la RT 2005 le Uref mur est de 0.36 W/(m².K) en zones H1, H2 et H 3 > 800 m

Valeurs réglementaires RT 2000 RT 2005

Uref 0.40 0.36

Garde fou (U minimum) 0.47 0.45

Cette performance U du mur est à intégrer au U de toutes les parois et baies du bâtiment prises en compte dans le calcul de la performance de l’ouvrage. Les U associés des murs, planchers, fenêtres et toitures donnent le Ubat qui est le coefficient de déperdition thermique de l’ouvrage.

Ce Ubat de l’ouvrage peut être comparé à un Ubat de référence, fixé réglementairement dans le cadre de la RT 2005. C’est le rapport entre le Ubat et le Ubatref qui permet de définir le niveau de performance obtenu par l’enveloppe de l’ouvrage.

Moteur de calcul

Moteur de simulation : Calcul de votre "U" en fonction des différents paramètres

Le « C », la consommation exprimée en kWh/m² d’énergie primaire (Cep) Si on prend en compte, en plus du résultat du Ubat, des caractéristiques de chauffage, de ventilation, d’éclairage, d’eau chaude sanitaire et de refroidissement, on obtient le « Cep », Consommation Energétique globale du bâtiment. Ce « Cep » peut lui aussi être comparé au Cep de référence réglementaire le « Cepref » : ce rapport définit la performance globale de l’ouvrage. La réglementation impose d’être meilleur que le Cep

braslair_01

Confort d’été : merci à l’inertie

A partir des caractéristiques thermiques réelles du bâtiment, on calcule une température intérieure conventionnelle Tic, atteinte en été.

Ce calcul de Tic peut être comparé à une valeur de référence Ticref. La règle veut que la valeur de Tic de l’ouvrage soit inférieure ou égale à cette valeur de référence Ticref pour chaque zone du bâtiment.

La façon structurelle d’améliorer le confort d’été est de disposer d’un bâti ayant la plus grande inertie thermique possible. Les parois qui contribuent le plus à l’inertie sont les planchers lourds, les refends lourds et, dans le cas des maisons situées au sud de la France, les murs en Bloc Béton isolés par l’extérieur.

Système Constructif

Bloc Béton : le meilleur des murs

Un « U » ultra-performant

Performance du Bloc Béton Système Constructif (en W/m².K)

  • U Bloc Béton + PSE Th38 10 cm 0.32
  • U Bloc Béton + PSE Th32 8 cm 0.34
  • U Bloc Béton + PSE Th32 10 cm 0.28

Rappel : pour la RT 2005 le Uref mur est de 0.36 W/(m².K) en zones H1, H2 et H3 > 800 m

Un « C » excellent

Avec une isolation par l’intérieur, on peut obtenir très facilement un rapport Cep/Cepref permettant l’obtention du label THPE (Très Haute Performance Energétique).

Par exemple, dans le cas d’une maison à un étage telle que décrite ci-dessous, on obtient une consommation conventionnelle Cep inférieure de 20 % à la consommation de référence :

  • Traitement des ponts thermiques
  • Supériorité absolue du Système
  • Constructif Bloc Béton isolé par l’intérieur

La RT 2005 impose un traitement de certains ponts thermiques. La RT 2010 renforcera le traitement des ponts thermiques notamment en prenant en compte les ‘’petits’’ ponts thermiques.

Les projections de performances liées aux exigences des Réglementations Thermiques présentes et à venir (ou actuellement en vigueur et futures) imposeront de plus en plus l’usage raisonné d’isolant : ses capacités de performances évolutives sont la solution idéale pour tendre vers des habitations à consommations d’énergie limitées au minimum.

Les évolutions du traitement des ponts thermiques permettent au Bloc Béton Système Constructif de dépasser dès aujourd’hui la Réglementation, sans oublier le surplus de confort occasionné.

Maison RT 2005 THPE (20% de mieux que la RT 2005)

maisons_THPE_R_1_01

Exemple de maison R+1 quelle que soit la zone climatique

 

Type

T5

Surface habitable

115.6m²

Nombre de niveau

1

Nombre SBD, WC

1 SDB et 2WC

Surface de toiture

59.4 m²

Surface plancher

59.5 m²

Surface de porte

3.58 m²

Hauteur

5.2 m

Prestations relatives au bâti

  • Murs extérieurs (ITI) :
    blocs béton creux 20cm + 10cm PSE Th32 (λ=0,032 W/(m K))
  • Toiture :
    30cm laine minérale (λ=0,041 W/(m K)) de résistance thermique R=7 m²k/W
  • Plancher haut :
    lourd (poutrelles et entrevous béton), avec un semi rupteur thermique (ψ=0,5 W/(m K)) des ponts thermiques (rupteur longitudinal sans coupure de la dalle de compression du plancher haut)
  • Plancher intermédiaire :
    lourd (poutrelles et entrevous béton), avec un rupteur thermique (ψ=0,2 W/(m K))
  • Plancher bas sur vide sanitaire :
    poutrelles et entrevous isolant PSE (Up=0,22 W/(m²K)) et rupteur thermique (ψ=0,2 W/(m K))
  • Menuiseries :
    • VIR 4/16 argon/4 en PVC avec Ujn=1,4 W/(m²K)
    • toutes les baies sont équipées de volets battants
  • Facteur solaire :
    • hiver à 0,4 et été à 0,1
    • aucun masque prochain et lointain : angle = 0°
  • Perméabilité à l’air de l’enveloppe :
    valeur par défaut 1,3 m3/(hm²) de paroi

Fotolia_3812056_XS_01

Prestations relatives aux systèmes (hors bâti)

Pour atteindre l’objectif THPE, les deux simulations suivantes, pour toutes les zones climatiques, ont été réalisées :

simulation a

  • Ventilation :
    • ventilation simple flux : type HygroB
    • entrées d’air et bouches d’extraction : certifiées
    • classe de perméabilité du réseau de ventilation : valeurs par défaut
  • Chauffage :
    • chauffage électrique : panneaux rayonnants
    • émetteur électrique direct avec thermostat intégré certifié
    • programmateur avec heure fixe et contrôle d’ambiance
  • Eau chaude sanitaire :
    • Ballon électrique de 300 litres, appoint électrique intégré

simulation B (avec ECS solaire)

  • Ventilation :
    • ventilation simple flux : auto-réglable
  • Chauffage :
    • émetteurs du chauffage électrique : convecteurs
  • Eau chaude sanitaire :
    • ECS solaire : 4m² de capteurs solaires orientés Sud avec une inclinaison de 45°

Les configurations simulées permettent d’obtenir une consommation d’énergie primaire Cep inférieure d’au moins 20% de la consommation de référence Cepref de la RT2005. Ainsi, la maison (R+1) est une maison THPE 2005, quelle que soit la zone climatique.

Les exemples ont été validés par les Bureaux d’Etudes Thermiques suivants : Bastide et Badoux, ETC, Pouget Consultants, TRIBU-Energie.